Les conditions pour emprunter de l’argent n’ont jamais été aussi favorables. Plusieurs contextes sont au rendez-vous, car la situation familiale aura un impact. Par conséquent, les hauts revenus seront mieux lotis.

Le crédit immobilier a le vent en poupe en 2016

Au cours de l’année 2015, les banques françaises ont eu la capacité de distribuer pratiquement 200 milliards d’euros pour les crédits immobiliers. Des emprunteurs sont également en mesure de négocier à nouveau leur contrat, ils peuvent à leur tour jouir d’une formule attractive. Cette situation était déjà favorable l’année dernière, les établissements ont ainsi redonné près de 75 milliards d’euros uniquement pour cette branche. 2016 continue sur la même lancée, mais la distribution pourrait être encore plus conséquente puisque les taux ne cessent de baisser. Chez Empruntis, les experts se questionnent sur la durée de cette tendance.

Un minimum de 1.80% pour 15 ans dédié aux revenus moyens

Depuis le début de l’année, les emprunteurs ont gagné 60 centimes pour les plus petits taux sur 15 ans contre 50 centimes pour 20 ans. Ce contexte est favorisé par la concurrence, les établissements bancaires se sont ainsi lancés dans une course au meilleur taux, ce qui est très intéressant pour les emprunteurs. Ils n’auront pas tous le même dossier, car la situation familiale impacte la décision des banques, toutefois, le rachat de crédits devrait être intéressant dans tous les cas (voir avec des spécialistes, comme http://www.rdcf.fr). Elles proposent par exemple deux sortes de taux, il y a ceux destinés aux bons revenus et les autres dédiés aux ménages moyens. Ces derniers ont la chance d’obtenir 1.80% pour 15 ans contre 2.10% pour 20 ans, et même 2.30% pour 25 ans.

Les hauts revenus peuvent prétendre à 1.15% sur une durée de 15 ans

Dans ce cas de figure, deux taux franchissent la moyenne fixée autour de 1.97%, mais ce n’est pas le cas pour les emprunteurs qui jouissent de bons revenus. Les trois taux se situent largement en dessous de ce seuil, ce qui devient attractif pour ces clients. Ils peuvent prétendre à 1.15% pour 15 ans, 1.41% pour 20 ans et 1.56% pour 25 ans. En se référant aux pratiques du mois de mars, cette catégorie a l’opportunité de gagner 15 voire 20 centimes par rapport à mars. Au vu de la tendance observée depuis le début de l’année, le gain est susceptible de croître pour le mois d’avril avril. De plus, le printemps est toujours une période propice pour devenir propriétaire, le secteur du crédit immobilier connait un certain dynamisme qui risque d’être dopé par les taux historiques.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.